Sortie du 18 janvier

On a marché jusqu’à la croix de Beaune, on a posé les sacs dans un pré et on est allé dans la forêt pour chercher un bâton chacun. Il devait être de la hauteur de la hanche, bien droit et assez solide.

Après on est revenu dans le pré et on a joué à « Attrape-bâton »* et à « touche-pied »*, puis au jeu du drapeau, dont voici les règles :

Il y a deux équipes : les attaquants et les défenseurs. Au début de la partie, les attaquants choisissent un cavalier qui pourra toucher et éliminer les défenseurs. Les joueurs ne peuvent attraper le drapeau qu’après que le cavalier l’ait touché et qu’il ait dit « drapeau » !

Le but des attaquants est de mettre le drapeau dans leur camp. Et le but des défenseurs est de toucher l’attaquant qui a le drapeau (le porteur de drapeau) ou de ramener le drapeau dans leur camp tout en se méfiant du cavalier… Les défenseurs peuvent toucher et éliminer tous les attaquants sauf le cavalier.

* pour les règles de ces jeux, cf la sortie du 23 novembre.

Sortie du 4 janvier

En classe, nous avons pris de l’eau de cuisson de chou rouge et nous avons fait de la chimie, car la couleur du jus de chou rouge change en fonction du PH , qui est le potentiel hydrogène, on le mesure sur une échelle de 0 à 14. En-dessous de 7 la solution est acide, au-dessus de 7 elle est basique. A 7 on dit que le PH est neutre.

Nous avons ajouté :

– du jus de citron pour lui donner une couleur qui se rapprochait du rose. Le PH du jus de citron est acide, il fait diminuer le PH du jus de chou rouge.

– du bicarbonate de soude pour lui donner une couleur plutôt bleue. Le PH du bicarbonate est basique, il fait augmenter le PH du jus de chou rouge.

Nous avons fait 2 teintes différentes avec du citron et 2 teintes avec du bicarbonate en dosant les quantités. On a aussi gardé la couleur d’origine, qui est violette.

Nous avons emmené nos mélanges dans des pots qui se vissent.

Ensuite, nous sommes allés en balade, nous avons pris le chemin du stade, dépassé la petite zone humide et nous nous sommes arrêtés dans un pré sur la droite.

Nous avons fait des sculptures et des dessins dans la neige et nous les avons peintes avec nos mélanges grâce à des pipettes et des pinceaux.

Le soir à la maison, nous avons pris des petits objets naturels et le lendemain, on les a mis dans des moules avec de l’eau et une ficelle avec laquelle on a fait une boucle. On a laissé glacer toute la nuit et le mercredi nous avons démoulé et accroché les glaçons au grillage de l’école.

Nous avons donc fait :

– de la chimie : les mélanges,

– de l’art plastique : les sculptures et les dessins,

– une activité physique : 30 minutes de marche.

Sortie 15 décembre

On est allé en sortie faire du sport sur le terrain de foot stabilisé.

En face des pompiers dans un pré de l’INRAE on a vu deux faisans, puis on a continué notre route. Après quelques minutes on est arrivé au terrain en pouzzolane et on a joué à la thèque, c’est un jeu qui consiste à faire deux équipes : les batteurs et les trimeurs. Les trimeurs font un cercle, chacun se place devant une base, et ils nomment un chef. L’un des batteurs a une raquette et en face de lui il y a l’un de ses coéquipiers avec une balle. Quand il la lance, celui qui a la raquette tape dans la balle, lâche la raquette et court autour du cercle formé par les trimeurs, qui doivent aller attraper la balle pour stopper le batteur qui était en train de courir. Lorsque la balle revient dans les mains du chef et qu’il est à sa base, si le batteur n’est pas arrêté derrière l’un des trimeurs il est éliminé sur le champ. S’il a fait le tour complet il fait marquer 2 points à son équipe. Il peut aussi boucler son tour en plusieurs fois, son équipe remportera alors 1 point. Celui qui a lancé la balle prend la place de celui qui avait la raquette et ainsi de suite.

La manche s’arrête quand tous les batteurs sont passés.

Pour la 2ème manche, on inverse les rôles car seule l’équipe des batteurs peut marquer des points.

A la fin des 2 manches, l’équipe qui a le plus de points gagne la partie.

Puis on a joué à poules, renards, vipères, un jeu qui oppose 3 équipes. Le but est simple : les poules mangent les vipères, les vipères mangent les renards et les renards mangent les poules.

Une fois qu’une vipère a été mangée (touchée) par une poule, la poule ramène la vipère dans son camp. Pendant ce temps, les renards ne peuvent pas toucher la poule. Une fois que la vipère a été ramenée dans le camp des poules, elle doit se placer un pied dans le camp et l’autre en dehors, en attendant qu’une autre vipère vienne la délivrer en la touchant. Si d’autres vipères sont faites prisonnières, elles forment une chaîne pour être délivrées toutes en même temps. Elles ne peuvent ni toucher ni se faire toucher avant d’être retournées dans leur camp.

Par la suite, nous avons fait du théâtre, il fallait improviser. La maitresse nous a donné des petits papiers où il y avait des consignes, par exemple :

« Pour gagner de l’argent de poche, je vais aider ma mère à faire les tâches ménagères », « Je m’ennuie pendant un trajet en voiture », « Je viens de faire une bêtise, il faut que j’explique à mes parents ce qu’il s’est passé »…

Nous avions quelques minutes pour répéter, après nous avons montré les scènes à nos camarades qui devaient deviner la consigne que nous avions reçue.

Ensuite nous sommes rentrés parce que c’était l’heure et en plus il pleuvait.

Sortie du 7 décembre

Nous sommes allés sur le versant nord du puy de Chatrat pour faire de l’EPS.

Nous avons fait de la luge pelle, car il y avait de la neige et à la place d’être enfermés dans un gymnase nous préférions être dehors et profiter de la neige.

Nous nous sommes donc amusés à faire des tremplins et à les sauter.

C’était aussi du sport pour remonter la pente !

On n’a pas pu faire de bataille de neige mais on a fait une énorme boule qu’on a ramenée chez Timo.

Notre troupe a trouvé des empreintes : d’enfants (!!), de renard, sanglier, chevreuil, chien, gros et petits oiseaux.

Pour différencier une empreinte de renard d’une empreinte de chien, il faut placer une baguette juste au-dessus des coussinets du bas. Si la baguette traverse les coussinets du haut, c’est une empreinte de chien, dans le cas contraire c’est une empreinte de renard.

Quand vous irez vous balader, soyez attentifs pour la chasse aux empreintes! A vous de jouer !

Sortie du 23 novembre

Nous sommes allés à la croix de Beaune.

Là-bas nous avons fait du sport.

On a commencé en allant chercher un bâton chacun dans la forêt (à la hauteur de la hanche, assez solide, et droit), et quelques bâtons supplémentaires pour remplacer les bâtons devenus inutilisables.

Puis on a joué à attrape-bâton : on se met en ronde avec nos bâtons puis on met notre main gauche dans notre dos. On tient notre bâton de la main droite avec l’index.

Et quand la maîtresse donne le signal on lâche notre bâton et on essaye d’attraper le bâton de notre voisin de gauche avant qu’il ne tombe par terre.

On a ensuite essayé avec le voisin de droite, puis en tenant le bâton de la main gauche.

Pour finir, on devait tenir le bâton soit de la main droite, soit de la main gauche et au signal on devait faire un pas sur le côté pour prendre la place et le bâton de notre voisin de droite, puis de gauche.

Après on a joué à touche-pied : on se met par deux, puis on doit toucher avec notre bâton le plus de fois possible le pied de notre adversaire en un temps donné, sans lui faire mal ou lui transpercer le pied. Il fallait que les 2 bâtons fassent à peu près la même longueur. Il n’est pas autorisé de refuser le combat et de partir en courant.

Le vendredi 13 novembre, en classe, nous avions découvert l’argile : on avait malaxé, formé, aplati, découpé, arrondi, assemblé, élargi, gravé, humidifié, modelé… librement.

Le 23 novembre, pendant la sortie, nous avons fait du speed modelage : le but est de modeler l’argile et de lui donner la forme que la maitresse nous demande, le plus vite possible. Par exemple : un cube, un boudin, une pyramide, une boule, un œuf, un médaillon. Avec le médaillon, nous sommes retournés dans la forêt pour trouver un objet dont l’empreinte nous semblait intéressante. Chacun a fait son empreinte individuellement sans la montrer aux autres et on est rentré à l’école.

Le lendemain en classe, nous avons essayé de deviner les empreintes des autres. Les voici :

Nous avons donc fait :

– du sport : la marche pour aller jusqu’à la croix de Beaune et les jeux de bâtons,

– de l’art plastique : le modelage.

Après la sortie, nous avons préparé et goûté une tisane.

Pendant la sortie, on a ramassé du cynorrhodon, aussi appelé gratte-cul ou poil à gratter, au bord des chemins. Comme nous n’en avions pas assez, nous en avons récolté près de chez nous.

En classe on les a nettoyés puis on les a faits bouillir dans une grande quantité d’eau pendant 15 minutes. Après on a pris un presse-purée, on a récupéré la pulpe et on a jeté les poils urticants et les graines.

On a laissé la pulpe dans l’eau et on a refait chauffer cinq minutes pour que ça infuse bien.

On a goûté avec un peu de sucre.

Il y en a qui ont aimé et d’autres non.

Sortie du 16 novembre

Nous sommes allés au Busageix, qui se situe à 4,5km de l’école, pour faire une lecture de paysage.

Nous avons appris à lire un paysage :

  • il y a plusieurs plans,
  • des données naturelles : le relief, les roches, l’hydrographie…
  • et des éléments issus de l’intervention de l’homme : les routes, les habitations, l’agriculture…

Nous avons observé un premier paysage, mais comme il y avait beaucoup de vent nous avions froid, nous avons donc changé d’endroit pour observer un autre paysage et en faire un croquis :

Plus tard en classe, nous avons terminé nos croquis, ceux qui étaient en avance ont fait un croquis du premier paysage que nous avons observé.

Nous avons donc fait :

– du sport : les 9km à pied, dont une partie en courant,

– de la géographie : la lecture de paysage et le croquis.

Sortie du 12 octobre

Comme la piscine a été annulée, nous sommes partis faire des observations. Nous avons pris le chemin qui longe les terrains de sport, à Chatrat nous avons traversé la route et nous sommes montés jusqu’à la croix de Beaune.

Nous avons observé :

– des végétaux : des pommes de pins, des bâtons, des prêles, des orties, des fleurs, des framboisiers, de la mousse,

– des animaux : coccinelles, araignées

– des champignons (ce ne sont ni des animaux, ni des végétaux, ils appartiennent au règne fongique),

– des traces d’ animaux : empreintes de renard, de chien, d’oiseaux, de chevreuil, œufs sur une feuille (papillon ? En attente d’identification par un spécialiste…), nid de guêpes, nid d’araignée,

Nous avons un carnet des bords de chemins que nous allons compléter au fil de l’année.