Animation à la médiathèque

A l’occasion du Printemps des poètes, la classe de CM s’est rendue à la médiathèque afin de découvrir les différents visages de la poésie. Victoria COURAUD, la médiatrice, a pu présenter des albums, des livres pop-up, un kamishibaï… qui sont autant de supports à la poésie, et qui montrent la variété du genre.

Cette médiation tombe à point, quelques semaines à peine avant l’accueil de Jean-Baptiste CABAUD, poète contemporain, qui viendra rencontrer les élèves à l’occasion de la Semaine de la poésie.

Ecole du Jeune spectateur – suite

Ce projet, proposé conjointement par la Ligue de l’Enseignement et la communauté de communes API, se poursuit en ce mois de mars.

Après une médiation en classe réalisée par Florent LABARRE, de la Ligue, les élèves se sont rendus à Coudes pour découvrir le spectacle Krâpâhute, de la compagnie du Petit Théâtre Dakoté. Florent avait préparé les élèves : hypothèses sur le contenu à partir de l’affiche, exercices de préparation en tant que comédien, questions…

C’est ainsi que les élèves attendaient de vérifier ou non les idées pré-conçues qu’ils avaient. L’attention était soutenue tout au long du spectacle, qui était en réalité un théâtre de papier. Les comédiens rivalisaient d’ingéniosité pour faire vivre les scènes avec des décors et personnages en carton.

Un temps d’échange, à la fin, a permis aux élèves de poser des questions sur la création du spectacle.

Les CM à la découverte de la langue allemande

Dans le cadre de la liaison école/collège, il est d’usage de proposer aux élèves de CM une initiation à la langue allemande, ainsi qu’une découverte de la culture du pays de Goethe. C’est ainsi que Sandrine ARRIETA, enseignante d’allemand au collège de Verrières, est venue à la rencontre de nos élèves ce jeudi 15 février, puis le vendredi 8 mars.

Mais ces séance ne sont pas non plus sans lien avec l’échange en cours entre la classe et des élèves allemands de la ville de Cottbus, dans l’état du Brandebourg. En effet, depuis plusieurs semaines, nos élèves sont en contact par courriers et mails, pour découvrir et faire découvrir leurs pays respectifs.

Ainsi, les séances de Madame ARRIETA sont orientées de manière à présenter la ville d’Issoire à l’enseignante allemande, qui viendra bientôt à la rencontre de nos élèves.

Classe dehors sous la neige – janvier 2024

Ce vendredi 12 janvier, la neige s’invite dans notre séance. C’est ainsi qu’elle permet de tracer des figures géométriques au sol, dont les élèves mesurent puis comparent les périmètres. Faire des maths dehors, sous la neige, c’est possible !

C’est aussi l’occasion de tester de nouveaux matériaux pour exercer sa créativité : atelier d’arts plastiques et sculptures de neige sur le thème du voyage.

En décembre, la classe dehors continue !

Les vendredis se suivent et ne se ressemblent pas lorsqu’on sort de l’école.

Les après-midis, au parc René Cassin, sont dédiés aux apprentissages en extérieur. Mesures de grandes longueurs, création de problèmes mathématiques (qui ont une utilité s’il vous plait !), écriture de poèmes, reproduction d’oeuvres d’art… Toutes les disciplines ont leur place et sont ensuite réinvesties en classe.

Les supports d’apprentissage sont riches et permettent de donner sens aux savoirs élaborés en collectif.

Nous n’oublions pas non plus la récréation, moment important pour nos élèves ! L’aire de jeux, large et sécurisée, offre de nombreuses possibilités pour l’épanouissement et le développement moteur des enfants.

Les CM1/CM2 à l’Ecole du jeune spectateur

Ce projet, proposé conjointement par la communauté de communes Agglo Pays d’Issoire et la Ligue de l’Enseignement, se déroule sur l’année scolaire. Il s’agit d’aiguiser le regard des jeunes élèves lorsqu’ils sont face à des œuvres d’arts, en particulier lorsqu’elles appartiennent au genre du spectacle vivant. Ainsi, ils apprennent progressivement à observer ce qu’ils voient, ce que cela peut signifier pour l’auteur, et ce qu’on peut ressentir en tant que spectateur. Ils découvrent également les métiers variés liés au spectacle vivant, dont beaucoup sont souvent cachés aux yeux des spectateurs.

En ce mois de décembre, les élèves ont tout d’abord reçu en classe la visite de Florent LABARRE, médiateur culturel de la Ligue de l’Enseignement 63. Son travail, il l’explique aux enfants : « Je ne suis pas là pour faire de vous des spectateurs. Pour cela, vous n’avez pas besoin de moi, vous l’êtes déjà. Je suis là pour vous faire devenir des SUPER-spectateurs ! » Il entend par là les aider à mieux comprendre le monde du spectacle.

Il déroule ainsi la présentation de différents types de présentations : mime, cirque, opéra, marionnettes… ainsi que des lieux de représentation tous plus insolites les uns que les autres. Par exemple, serait-il possible de faire un spectacle dans une salle de classe ?

Tout à fait ! Et ceux qui en doutaient en ont eu confirmation rapidement, car le lundi suivant…

Les élèves découvrent, à leur arrivée le matin, des malles, des caisses en bois, des objets sous des bandes de tissu, positionnés à divers endroits dans la classe… Ils s’installent comme tous les jours, avant d’entendre frapper à la porte quelques minutes plus tard. Un homme en costume se présente : Aliester de Naphtalène. Il est collectionneur et vient présenter ses objets aux élèves. Sont-ils d’accord ? Evidemment !

Et c’est ainsi que le comédien embarque les élèves dans un voyage magique au pays des contes, à partir d’une collection de chaussures appartenant à des princesses célèbres. De Cendrillon à la Belle au Bois dormant, de la petite sirène à l’ogresse du Petit Poucet, il devient difficile de savoir où s’arrête la réalité et où commence le conte…

Les élèves admirent le travail plastique des œuvres présentées, et sont, il faut le dire, impressionné par cet Aliester qui semble venir d’un autre temps…

Un moment d’échange est prévu en fin de spectacle pour que les élèves puissent donner leur ressenti, poser des questions au comédien. Ce dernier en profite pour donner son vrai nom, non sans une pointe d’humour : « Je m’appelle Gingolph Gateau. C’est un nom étrange, mais cette fois-ci, ce n’est pas une histoire ! »

On se rend vite compte que les élèves ont été happés par la magie du spectacle, car les questions laissent penser qu’ils aimeraient bien que les princesses dont il est question aient existé pour de vrai…

Un deuxième spectacle est prévu plus tard dans l’année, pour approfondir le travail entamé. Ce dernier se clôturera le 11 juin prochain par la restitution devant les parents d’une « comédie musicale » réalisée par l’ensemble des classes de l’école, fruit d’un travail pluridisciplinaire mené sur l’année.

L’école du Centre tient à remercier l’Agglo Pays d’Issoire et la Ligue de l’Enseignement pour la mise en œuvre de ce projet riche, ainsi que la DRAC AURA pour son soutien financier, qui permet ces partenariats.

Journée coopérative – 9 novembre

Parler du harcèlement à l’école, c’est d’abord permettre à chaque élève de trouver sa place dans un collectif bienveillant. C’est en ce sens que les élèves de CM1/CM2 ont travaillé lors de la journée nationale de lutte contre le harcèlement en milieu scolaire.

Lors de cette journée banalisée autour de la coopération, les élèves de CM1/CM2 ont participé à divers ateliers : jeux coopératifs, écriture collective, lecture-discussion, conseils d’élèves, création d’affiche… Tout était pensé pour que les enfants prennent conscience de l’intérêt d’apprendre à vivre ensemble pour que chacun se sente bien à l’école. Les ateliers ont été pensés et mis en oeuvre de manière collégiale avec la psychologue scolaire du RASED et l’Office Central de la Coopération à l’Ecole (OCCE 63). Nous tenons à remercier ces partenaires, auxquels se sont joints quelques parents disponibles, qui nous ont apporté leur aide.

Tout cela a donné lieu à de nombreuses idées, comme autant de rebonds qui permettront à la classe de continuer à réfléchir, agir, se construire. Entre discussions à poursuivre et écrits à faire évoluer, nos élèves pourraient bien encore avoir des choses à nous dire !

A suivre donc sur notre fil d’information.

Livres audio

La chèvre de Monsieur Seguin

Le secret de Maître Cornille

Les vieux – à venir

Le poète Mistral – à venir

Classe dehors

Cette année, les élèves de CM1/CM2 se rendent régulièrement au parc René Cassin, pour faire « classe dehors ». Tous les vendredis après-midi, les apprentissages sont ainsi conduits en extérieur. Cela ouvre la porte à de nouvelles possibilités. C’est l’occasion de travailler les attendus du programme d’une autre manière.

Par exemple, nous avons besoin de nous asseoir au sol sans nous mouiller. A partir de 5 mètres de toile achetée, les élèves ont dû réfléchir, en groupes, à la manière de découper le tissu pour que chacun en ait un morceau assez grand.

Calculs, tests, mesures, échanges sur les propositions de chaque groupe… plus que le résultat final, ce qui compte est de pouvoir établir une réflexion qui permette la réussite de tous.

Ainsi, nous pourrons aborder la notion d’aire, de partage de l’unité ou encore de la conversion des unités de mesure. Autant de concepts qui auront du sens puisqu’ils auront au préalable rencontrés concrètement par les élèves.

Faire classe dehors, c’est aussi développer l’esprit du collectif : faire ensemble, s’entraider, échanger des idées, s’exprimer selon sa singularité, apporter de la richesse au groupe.

Faire classe dehors, ce n’est pas une nouvelle manière de faire classe, mais plutôt une façon complémentaire de construire des apprentissages dans une pédagogie du sens, tout en construisant un rapport étroit à l’environnement en général.

Comme à l’école, un temps de récréation est prévu en milieu de demi-journée.

Merci aux parents qui s’engagent pour nous accompagner à chaque séance.